Posté le 6 juin 2022

Le mardi 31 mai, Polaris Formation accueillait Nicole Prieur pour une conférence sur « l’argent dans la sphère familiale », destinée aux étudiant.e.s et aux professionnel.le.s de l’Économie Sociale Familiale (Conseiller.ère en Économie Sociale Familiale, Technicien.ne de l’Intervention Sociale et Familiale) et de la Protection des Personnes (Mandataires Judiciaires à la Protection des Majeurs et Délégué.e. s aux Prestations Familiales), dont les missions les conduisent à intervenir au cœur de la gestion financière des personnes accompagnées, fragilisées voire vulnérables.

Nicole Prieur est philosophe, thérapeute familiale, hypnothérapeute, co-directrice de Prieur-Formations et auteure de nombreux ouvrages sur la question de l’argent dans la sphère privée, notamment le couple et la famille. Depuis une vingtaine d’années, cette spécialiste s’intéresse à ce sujet et a invité les professionnel.le.s du secteur social à questionner leur propre rapport à l’argent et la résonance que celui-ci peut avoir dans la relation d’aide aux familles en situation de précarité par exemple. Elle a évoqué la dimension très taboue de ce sujet dans notre société actuelle et l’image négative qu’il peut véhiculer. Il faut, selon elle, déconstruire certains stéréotypes pour reconsidérer l’argent dans un aspect plus éthique et « au service du bien-être ». Nicole Prieur a ensuite abordé l’argent qui tient une place particulière dans les liens familiaux, que ce soit dans le couple, de parents à enfants ou entre frères et sœurs. Selon elle, « c’est la qualité de la relation qui fait que l’argent est un trésor et non un poison ».

La journée s’est ensuite axée sur l’argent dans une autre culture, avec l’intervention de Salmana Diallo, doctorant au Laboratoire de Sociologie, d’Anthropologie et de Psychologie (LASAP) à l’Université Cheick Anta DIOP de Dakar et enseignant – responsable de stage à l’Université de Labé en Guinée, partenaire de Polaris Formation et Alimou Sow, blogueur Guinéen, qui a écrit notamment « Ma Guinée plurielle, chroniques d’une Guinée ineffable à partir d’un blog » . Ils ont exposé une vision à la fois traditionnelle et moderne du rapport à l’argent dans les différents contextes de la société guinéenne, offrant ainsi un éclairage culturel sur la place et la fonction de la circulation de l’argent dans le couple, dans les familles et dans la sphère sociale.

Une table ronde composée de professionnelles a clôturé cette journée d’étude. Les réflexions, témoignages et retours d’expérience ont permis de croiser les regards sur la place de l’intervention du travailleur social dans la sphère intime de l’argent. La diversité des participantes a contribué à la richesse des échanges : Chantal Gaucher, Chef de service MJPM UDAF 87 ; Marie-Charlotte Desvaux, Directrice Générale UDAF 87 ; Nathalie Valen, déléguée MJPM UDAF 19 ; Delphine Feugnet, MJPM/DPF Pôle famille UDAF 16 ; Sylvia Boury, directrice du service MJPM/DPF ALSEA 87 ; Magalie Bennet, CESF CSF Limoges ; Cécile Deniaud et Claire Degortes – CESF – Service Information et Intervention Sociale CCAS LIMOGES ; Elise Brégère, CESF (PCB) Pôle famille UDAF 16 ; Alicia Mahut, DPF UDAF 87, Anaïs Ruaud, DPF ALSEA, Julie Marbouty, Référente MASP 2 UDAF 19.

Plusieurs facettes de l’accompagnement ont été examinées : les débuts de l’accompagnement, la prise en compte de l’entourage, les outils ou dispositifs (dont les Points Conseils Budget) sur lesquels les professionnels peuvent s’appuyer … tout en permettant à la personne accompagnée de conserver une place centrale dans la gestion de « son argent ».

PARTAGER CET ARTICLE
RETOUR AUX ACTUALITÉS