Posté le 14 juin 2021

Cette Journée de réflexion sur la transculturalité a permis aux étudiant.e.s CESF, TISF et les professionnel.le.s en formation, MJPM et MJPM mention MAJ de travailler sur la prise en compte de la culture de l’Autre dans l’accompagnement des personnes en situation de migration.
Cette journée s’est déroulée avec l’intervention de Charles DI, Psychologue clinicien, professeur certifié de philosophie, chargé d’enseignements à l’Université Paris Descartes.

Les étudiant.e.s et professionnel.le.s sont régulièrement amené.e.s à se questionner sur leur pratique et ont montré leur intérêt à avoir une connaissance des personnes, des familles, en situation migratoire, par l’approche transculturelle.
Comme nous l’a expliqué Charles DI, l’approche transculturelle peut permettre d’éviter certains malentendus et parfois des décisions arbitraires.
La sensibilisation des travailleurs.euses sociaux.ales à la diversité culturelle a été au cœur des débats de cette journée. Un jeu de questions / réponses a permis aux apprenant.e.s d’interroger leur positionnement et les logiques complexes, qu’elles soient culturelles, sociales, dans les dispositifs d’accompagnement.

Nous avons compris que réfléchir sur la culture de l’Autre permet de se familiariser à l’altérité, de se défaire de l’ethnocentrisme et donc de se décentrer et de se départir de jugements hâtifs, de projections de ses propres valeurs et systèmes de référence. Toute intervention demande alors un référencement, c’est aller voir l’Autre dans sa culture, c’est ouvrir la case « autrement ».
Dans cette rencontre, il n’y a pas un sachant et un profane mais une co-construction d’un parcours entre personne en situation de migration et travailleur.euse social.e.
La richesse des apports et des échanges, le questionnement éthique qu’ils ont pu engendrer, nous amène à penser indispensable cette approche transculturelle dans la formation des travailleurs sociaux et nous pensons déjà à l’organisation d’une prochaine rencontre avec Charles Di avec de nouveaux groupes en formation.

 

PARTAGER CET ARTICLE
RETOUR AUX ACTUALITÉS