Posté le 9 juillet 2019

C’est fin 2016, début 2017, au moment de la sortie du film « La sociale » qu’a mûri le projet d’organiser une série de journées d’étude « les journées de la protection sociale » permettant d’assurer, dans le contexte de notre activité de formation, une mémoire de la constitution de la Sécurité Sociale, mais aussi de proposer une réflexion quant aux problématiques actuelles majeures de ses différentes branches. Après une approche l’an dernier, de la branche famille, et notamment des dispositifs de soutien à la parentalité, nous avons proposé ce 27 juin, un regard croisé sur l’accès aux soins et à la santé.

Cette journée a débuté par un ensemble d’interventions de très grande qualité, suscitant une grand intérêt des étudiant.e.s. C’est Monsieur CHARTIER, administrateur de Polaris Formation, président de l’Association Soins et Santé et secrétaire général du groupe AESIO qui a ouvert le débat.
Madame REVIL, docteure en science politique à l’Université de Grenoble et responsable du programme accès aux soins et non recours de ODENORE (Observatoire Des Non- Recours Aux Droits et Services), est intervenue sur les facteurs explicatifs du renoncement aux soins.
La présentation du dispositif PFIDASS de la CPAM, (Plate-Forme d’Intervention Départementale pour l’Accès aux Soins et à la Santé) a été réalisée par le responsable départemental, Monsieur LAGORCE.

L’après-midi a été riche en échanges à partir de témoignages de professionnel.le.s du social et de personnes concernées à savoir, la médiation santé de l’association « Ma Camping », les Lits Haltes Soins Santé de l’ARSL et le groupe d’insertion du Secours Populaire 87.
Cette journée a été conclue comme depuis trois années, par Monsieur LAFORE, professeur de droit public et directeur honoraire de Sciences Po Bordeaux.
Un rendez-vous a été pris pour l’an prochain afin de poursuivre la déclinaison des branches de la « Sécu », et ce sera autour du grand-âge que la réflexion se poursuivra.

PARTAGER CET ARTICLE
RETOUR AUX ACTUALITÉS