Posté le 12 juin 2021

« Et si nous organisions une série de journées d’études sur chaque branche de la sécurité sociale ? ». C’est l’idée, en forme de défi, que Robert Lafore avait lancé il y a 4 ans. Et nous venons de le relever jeudi dernier ! La réflexion s’était engagée le 5 mai 2017 avec Colette BEC professeur en sociologie à Paris Descartes et Robert Lafore aujourd’hui professeur émérite Sciences Po Bordeaux et ce, sur l’histoire de la Sécurité Sociale.

Nous avons poursuivi le 26 juin 2018 sur la branche famille avec Chantal Zaouche Gaudron, professeure de psychologie de l’enfant, Université Toulouse II-Jean Jaurès, et en partenariat avec la CAF 87. Cette journée a été illustrée avec la présentation de dispositifs de soutien à la parentalité. Faciliter l’accès aux droits et aux soins a été le thème de la journée suivante le 27 juin 2019. Alain Chartier, administrateur de Polaris Formation avait introduit cette journée qui s’est poursuivie avec Helena REVIL, docteure en science politique, université Grenoble/ Alpes CNRS, Science Po Grenoble, responsable du programme « Accès aux soins et non recours en santé » ODENORE. C’est en partenariat avec la CPAM 87 et certains sites qualifiants tels que l’association Ma Camping, les Lits Halte Soin Santé de l’ARSL, le Secours Populaire Français 87, que cette journée s’est construite autour de l’accès aux soins des publics vulnérables.

Grand-âge, autonomie, risque vieillesse, risque dépendance, refus d’accompagnement, cette diversité de vocabulaires, de pratiques a été une manière de mettre au travail la branche vieillesse de la sécurité sociale pour cette journée, sans cesse reportée pour d’autres risques… Mais elle a eu enfin lieu avec des intervenant.e.s de grande qualité ! Alain Chartier a répondu présent à nouveau pour introduire. Son propos a été questionnant à savoir comment prendre en charge de manière efficace la perte d’autonomie ? Quand commence-t-on à financer, autrement formulé gardons-nous nos critères actuels ? Quel financement ? Par qui ? Avec quels acteurs ?

Philippe Martin, Directeur de recherche au CNRS, COMPTRASEC Université de Bordeaux, a brossé un tableau de la manière dont le “risque vieillesse” a été abordé jusqu’à aujourd’hui dans le système français de la protection sociale, ce qui l’a conduit à décrire et analyser le système des retraites, mais aussi à examiner comment a été conçu le « risque dépendance ».

Fréderic Tallier, Directeur de l’Autonomie- Pôle Personnes âgées -Personnes handicapées du Conseil Départemental 87 est intervenu sur la mise en œuvre des politiques sociales départementales des personnes âgées. La clarté de son propos a permis aux étudiant.e.s de se constituer un matériau extrêmement riche pour alimenter leur recherche mémoire.

L’après-midi s’est poursuivie par la présentation de la Maison Vésale de Bruxelles, Michaël Artisien, Directeur a apporté son témoignage sur l’accueil des séniors atteints de la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées (MAMA), en Belgique et plus particulièrement dans son établissement. Sa présentation a permis aux étudiant.e.s de mesurer toute la bienveillance érigée selon les principes fondateurs de la méthode Montessori de les adapter aux MAMA afin de les aider à retrouver une certaine autonomie dans les gestes de la vie quotidienne.

Hermeline Boulay Diot Responsable Action Sanitaire et Sociale du Limousin, MSA du Limousin et Myriam SZYMANSKI, Association MSA Services Limousin, Responsable MARPA et Résidence Accueil ont présenté les offres de services de la MSA sur le territoire du Limousin en direction du public âgé. Elles ont décliné les engagements de la MSA sur le maintien à domicile, à savoir développer la prévention santé, lutter contre l’isolement, soutenir les aidants, soutenir l’offre de logements intermédiaires. La Maison d’Accueil et de Résidence pour l’Autonomie (MARPA) a été présentée comme une véritable troisième voie entre le domicile isolé et la structure institutionnelle. Les étudiant.e.s ont bien saisi les enjeux du développement de telles structures.

La journée s’est terminée avec l’intervention d’Olivier Moreau, doctorant en gérontologie à l’Université de Sherbrook. Son propos a questionné le refus d’aide à domicile de la part de personnes âgées en situation de perte d’autonomie, par exemple est-ce que refuser l’aide peut s’inscrire dans certains cas, dans une démarche d’empowerment ? De quoi faire réfléchir les étudiant.e.s sur leur future intervention…

Et bien sûr la lourde tâche de conclure est revenue à Robert Lafore, qui a proposé une synthèse de cette journée en soulevant des enjeux à l’attention des étudiant.e.s, futur.e.s professionnel.le.s. Si le système au niveau central reste nébuleux, les territoires sont innovants a précisé Robert Lafore, on l’a constaté aujourd’hui. La journée a été riche du point de vue expérimental, dans un cadre contraint, on peut faire preuve d’inventivité !

Un grand merci à tous.tes les intervenant.e.s de cette journée qui ont participé grandement à la formation des étudiant.e.s de POLARIS Formation

 

PARTAGER CET ARTICLE
RETOUR AUX ACTUALITÉS